Les stress qui émanent de moi

Les stress qui émanent de moi (stress chronique)

 

Contrairement au stress aigu ou ponctuel qui est dû aux événements de la vie, le stress chronique émane de l’individu lui-même et perdure tant que la source intérieure de ce stress n’est pas mise au jour et travaillée vers le mieux-être.

 

Pour trouver cette source, je dois m’interroger sur ce que je SUIS et non ce que je VIS. Je suis plus qu’un corps et un esprit. Je suis un être habité par des pulsions, des émotions et des sentiments qui ne sont pas toujours en harmonie avec la réalité. Cette distorsion de la réalité vient teinter ma perception du monde et mes relations avec les gens en se reflétant dans mes attitudes et mes comportements. Je risque alors de vivre certains sentiments négatifs. qui peuvent m’amener à penser et à agir dans l’agressivité, le repli sur soi, le mépris, etc.

 

Par exemple, si je souffre inconsciemment d’un sentiment de rejet depuis l’enfance, qu’il soit réel ou non, je peux réagir de diverses façons. D’une part, je peux chercher à être aimé à tout prix, sans respect pour moi‑même, en personne trop conciliante qui dit toujours oui même si quelquefois le non devrait l’emporter. D’autre part, je peux devenir une personne vindicative, agressive, virée vers elle-même avec peu de considération pour les autres.

 

Le même mal de départ a pour résultat deux comportements opposés mais qui donnent beaucoup d’insatisfaction que ce soit dans les demandes incessantes liées au premier cas ou du mépris dans le deuxième cas. Il en résulte directement une augmentation du stress issue de mes sentiments biaisés ainsi que de la réaction des autres face à mon comportement.

 

Je subis ces sentiments désorganisés et négatifs qui sont trop souvent mal gérés car mal identifiés. Ils sont autant de sources de stress qui me sont intérieures, issues du mal-être que je ressens. Je peux les vivre à travers la culpabilité ou le rejet. Je peux aussi me percevoir victime et être constamment en état de défense dans mes relations aux autres.

 

Ces insatisfactions se cachent dans mon inconscient, tout au fond de moi, et tant que je n’apprendrai pas à les mettre en lumière, elles teinteront ma vie négativement. Le malaise s’inscrit en moi et devient un stress de plus en plus chronique lorsque vécu sur de trop longues périodes de la vie. Ce qui a pour résultat une baisse de mon énergie et une vulnérabilité grandissante qui ajoutent au vécu négatif.

 

Pour certaines personnes apparaîtront alors, soit des maux musculaires plus accentués, des moments d’anxiété accrus en fréquence et en intensité, des douleurs stomacales et bien d’autres symptômes.

 

Cette semaine, je dois me poser la question :«Qu’est-ce qui peut se cacher au fond de moi, qui me fait mal et que j’ai toujours de la difficulté à identifier?» À moi de déterminer l’aide dont j’ai besoin pour avancer dans la connaissance de mon problème.

 

Jocelyn Boudreau