La contraction musculaire

   La contraction musculaire

 

Après avoir pris conscience de ma respiration, il y a une autre réaction du stress en moi dont je peux prendre conscience assez aisément, c’est-à-dire la tension musculaire inutile qui m’assaille. Souvenons-nous que tant dans la fuite que dans l’attaque, nos muscles doivent être en action.

 

La réaction d’alarme s’installe donc rapidement en contraction dans ceux-ci et risque dans les stress dits chroniques d’instaurer une tension presque permanente, qui peut amener des problèmes de douleur récurrente.

 

Voilà pourquoi en deuxième étape, je dois prendre conscience de ces tensions installées dans mon corps, le plus fréquemment dans mon dos, mon cou et mes épaules.

 

Il faut admettre qu’elles peuvent aussi être causées par de mauvaises postures auxquelles je suis habitué, par des mouvements que je ne fais pas de façon adéquate, par des changements de position que je n’effectue pas assez souvent, etc. En exemple, savez-vous que l’on ne devrait jamais rester assis plus d’une heure sans se lever, bouger ou s’étirer?

 

TECHNIQUE DE CONSCIENCE MUSCULAIRE

 

Pour prendre conscience de mon corps

 

      En position assise, pieds à plat au sol, accoudés dans un fauteuil ou les avant-bras appuyés sur les cuisses;

      Yeux fermés, sentir mon corps comme si je le regardais de l’intérieur;

      Serrer un poing, plier le poignet vers l’intérieur du coude en le forçant un petit peu afin d’avoir un exemple de tension musculaire. Je me concentre sur ce que je ressens dans les muscles de mon avant-bras;

      Puis relâcher;

      Ensuite, rechercher graduellement s’il existe une tension équivalente à ce que je viens de provoquer dans mon avant-bras, dans les muscles de chacun de mes membres ainsi que dans mes fesses, mon ventre, mon dos, ma tête.

 

Cet exercice très simple peut se faire rapidement en journée en ne prenant que deux minutes alors que je suis assis. Toutefois, pour affiner plus rapidement la perception de mes tensions, je devrais me permettre de le faire au moins une fois par jour pendant cinq minutes en position couché, bien centré sur moi, toujours les yeux fermés.

 

Avec la pratique régulière de cet exercice, vous en viendrez à prendre conscience naturellement et immédiatement de toute tension apparaissant dans votre corps. Nous verrons lors d’un autre texte comment agir sur ces tensions problématiques en effectuant des étirements et des relâchements.

 

Jocelyn Boudreau