La relaxation Jacobson 2e partie

     La relaxation Jacobson   2e partie

 

Vous êtes-vous exercé à la technique de Jacobson, partie 1 ? Si oui, vous avez  développé encore plus la conscience de votre corps et vous avez constaté que la tension  provoquée dans les muscles, amène un relâchement bénéfique de ceux-ci.

 

À partir de maintenant, vous approfondirez  la technique en la généralisant dans l’ensemble de votre corps. Dans la pratique de l’ensemble de la technique, vous constaterez que le fait de vous centrer sur une partie de vos muscles de façon séquentielle va augmenter le relâchement de votre masse musculaire. Ceci est dû en partie à la tension et au relâchement que vous provoquez mais aussi à la concentration que vous devez mettre constamment sur une partie de votre corps, en oubliant la ou les parties déjà travaillées.

 

Nous continuons dans le processus déjà amorcé par la tension provoquée dans mon bras gauche ensuite dans mon bras droit. Vous pratiquez cette partie depuis votre lecture du texte 1.

 

¨      J’élève de quelques pouces ma jambe gauche et je lui provoque un surplus de tension en gonflant mes muscles le plus possible et en étirant comme si je voulais l’allonger;

¨      Je tiens la position dix secondes une dizaine de secondes puis je relâche lentement en redescendant ma jambe;

¨      Je me concentre sur ce que je ressens;

¨      Je répète l’exercice avec ma jambe droite «élévation-tension-relâchement-concentration;

¨      Je provoque maintenant la tension dans mes fesses et mon bas-ventre en serrant et en gonflant le plus possible;

¨      Je relâche lentement et me concentre sur ce que j’y ressens;

¨      Je refais le même exercice avec mon ventre et mon thorax;

¨      Je relâche;

¨      Je dirige la tension maintenant dans le bas de mon dos et dans le haut de celui-ci;

¨      Je relâche;

¨      Je continue avec mes épaules et mon cou;

¨      Je relâche;

¨      Je termine avec la tension au niveau de ma tête dont j’essaie de décoller le cuir chevelu en le bougeant, mon front en le plissant et mon visage en faisant des grimaces;

¨      Je relâche.

 

Je me permets de ressentir le plus longtemps possible le relâchement et le bien-être installé dans mon corps en joignant mon index et mon pouce de chaque main pendant tout ce moment. Ce geste m’aidera à l’état de veille à retrouver ce relâchement en quelques minutes, sans avoir à m’étendre. Je n’aurai alors qu'à fermer les yeux et me centrer sur ce geste.

 

Jocelyn Boudreau                            Bonne pratique