Le training autogène 4

 

Le training autogène  4

 

Voici déjà la dernière semaine de l’entraînement de base au training autogène de J.H. Schultz. Ses effets bénéfiques ont sûrement commencé à se faire ressentir et dans cet exercice-ci, j’apprendrai à relaxer mon corps en entier. Plus je pratique cette technique et plus j’en ressens les bienfaits.

J’ajoute maintenant deux contrôles dans mon corps en agissant sur mon plexus solaire qui est un point d’énergie (3echakra), de même qu’un carrefour nerveux qui innerve les organes de mon abdomen supérieur. Ce point se situe un peu en haut de mon nombril (Je peux croiser mes mains sur celui-ci). J’apprends aussi à agir sur la musculature de ma tête et de mon visage puisque la tension musculaire s’y loge avec intensité. Un exercice de départ intéressant est de faire des grimaces et bouger mon cuir chevelu par ses muscles sous-jacents, ce qui augmente pendant quelques secondes les tensions mais apporte un relâchement des muscles faciaux et crâniens.

À partir de maintenant, j’essaie de rester dans la zone d’endormissement (moment où je me sens très calme mais conscient de ce qui m’entoure) sans m’endormir lors des pratiques. Ceci me donnera une voie royale vers la méditation, état dans lequel je suis tout près de mon être et de mon inconscient. Au moment où je suis dans cet état, je laisse passer les idées qui m’arrivent sans m’y accrocher car si j’en retiens une, elle m’amènera à l’état d’éveil donc me sortira de ce moment privilégié. Je possède maintenant une voie magnifique vers la connaissance de soi.

Au moment où j’intègre bien la technique, je possède un outil qui m’amène en relaxation dans un temps très court. Lorsque les yeux fermés, je dis : «Je suis tout à fait calme», le temps du relâchement devrait être de une à deux minutes, sans plus. Avec la maîtrise de la technique, ce sera désormais le seul ordre dont j’aurai besoin.

 

Avant de passer à l’exercice, je vous rappelle de ne pas forcer pour ressentir les résultats. Le relâchement, comme le sommeil, vient du laisser-aller. Je dois faire attention à mon égo rationnel qui préfère le contrôle au relâchement passif. Il peut m’amener à penser que je perds mon temps. Toutefois, en persévérant, je posséderai bien la technique et je disposerai d’un outil extraordinaire de relaxation, de centration sur soi de même que de connaissance de soi.

 

EXERCICE DE LA SEMAINE :

Je commence par mon exercice de respiration et de senti des tensions installées dans mes muscles.

JE RÉPÈTE PLUSIEURS FOIS LES ORDRES SUIVANTS :

¨     «Je suis tout à fait calme»

¨     «Tout mon corps est lourd»

¨     «Tout mon corps est chaud»

¨     «Mon plexus solaire m’inonde de chaleur»

¨     «Mon cœur bat calme et fort»

¨     «Mon cuir chevelu est relâché et mon front est frais»

(REPRISE) JE REPRENDS MON CONTACT AVEC LA RÉALITÉ

¨     Je fais 5 à 6 flexions et extensions de mes bras et jambes

¨     Je stimule et accélère ma respiration

¨     J’ouvre les yeux

 

La technique possède un stade supérieur vers l’approfondissement de la connaissance de soi. Je pourrai éventuellement m’en servir en présence d’un thérapeute qui pourra m’accompagner dans cette recherche approfondie de moi. Pour avoir une bonne idée de ce stade, plusieurs littératures peuvent m’aider à mieux connaître ce stade qui était si important à J.H Schultz.

 

Bonne continuation d’exercice

 

Jocelyn Boudreau